Yuan Ming Yuan à Savigny (Chinois)

Ma première fois au Yuan Ming Yuan à Savigny, vers la Claie aux moines, c’était il y a cinq ans lorsque pour fêter la remise de diplôme des apprentis cuisinier dont je faisais partie, mes souvenirs étaient plutôt moyen, pensant que c’était un restaurant de quartier à prix modérés mais le repas de ce soir m’a permis de me rafraîchir les idées
Le Yuan Ming Yuan (route de la Roche 6 – Cité Eden Roc – 1073 Savigny, +41 21 784 34 21) est un restaurant chinois ouvert tous les jours, ils sont situés dans un quartier très paisible, pas facile de le trouver lors de la première venue. L’établissement est de taille moyenne avec une terrasse ombrée et un parking privé à quelques mètres. Le cadre est Chinois standard, un aménagement plutôt serré, une décoration sobre. L’ambiance est sympathique, la clientèle est plutôt jeune ce qui est plutôt surprenant vu les prix, il y a une petite vingtaine de clients ce qui est bien vu le beau temps, alors que le restaurant asiatique aux Trois-Chasseurs est vide quand nous y sommes passés juste avant.

La carte des mets est standard avec quelques plats moins communs, les prix sont plutôt élevés, dans la même palette du Canard Pékinois par exemple. Notons la présence de plats à base d’agneau, des calmars frits sel et poivre. Le service est plutôt bon, assuré par deux personnes, bon accueil, sympathique, rapide, parlant chinois et français. La cuisine est rapide, j’ai pu voir au moins deux personnes en cuisine avec un chef venant de Hong-Kong.

Notre diner :

Calmars frits au sel et poivre (CHF 22.00)
Côtes de porc laqués, sauce Yuan Ming Yuan (CHF 25.00)
Raviolis sui-mai vapeurs au porc (CHF 12.00)
~
Agneau sauté au gingembre (CHF 30.00)
Crevettes géantes grillées à l’ail (CHF 32.00)
Riz nature (CHF 3.50) 2x
~
Beignet au lait de coco (CHF 10.00) 2x
Longans (CHF 8.00)
~
Coca cola 33cl (CHF 5.00)
Valser 50cl (CHF 5.00)
Valser 100cl (CHF 10.00)
Café (offert)

176.00 francs pour deux personnes

Commençons par les entrées que nous partageons, nous prenons des calmars frits au sel et poivre qui est un plat que j’apprécie et que je commande souvent quand l’occasion s’y présente, le plat sent très bon quand il arrive, c’est bien présenté, coloré, les lamelles de calmars sont tendres, la pâte croustillante, la garniture de poireau apporte une touche gourmande, c’est un plat alléchant et bien exécuté. C’est une réussite mais j’ai quand même une petite préférence pour celui du Canard Pékinois à Lausanne car il est plus corsé, il y a plus caractère.

Calmars frits sel et poivre

Pour ne pas changer, nous avons aussi des raviolis sui mai vapeurs au porc, un mets présent dans chaque restaurant chinois, c’est un peu un mètre étalon et en plus j’adore en manger. Lorsque l’on soulève le couvercle, il y a quatre pièces, c’est très parfumé, la farce est bonne, pas trop lisse, mixée, on y sent beaucoup les champignons, une sauce moutarde vinaigre accompagne les petites bouchées mais la taille est un peu décevante, surtout que le prix n’est pas bon marché.

Raviolis sui mai vapeurs au porc

Pour notre dernière entrée, nous avons des côtes de porc laquées, sauce Yuan Ming Yuan, un plat que je prends presque jamais mais que l’un de mes amis prend à chaque fois au Canard Pékinois, d’ailleurs, j’en ai mangé chez eux il y a une semaine et je les avait trouvés un peu trop secs et croustillants. Ici, au Yuan Ming Yuan, ils sont au même prix mais j’ai mieux apprécié, la chair est plus grasse, tendres et moelleuses, peut-être à cause de la sauce qui d’ailleurs est bonne avec un côté doux et légèrement acidulé.

Côtes de porc laqués, sauce Yuan Ming Yuan

En plat principal, il y a un agneau sauté au gingembre servi dans une ardoise très chaude dans laquelle on verse la préparation, ça bouillon, ça fume, ça grésille, ça aiguise l’appétit mais ça gicle un peu, attention aux habits. La viande est tendre, lisse en bouche, il n’y a pas cette texture, cette fibre naturelle de la viande, le goût du gingembre est relativement discret mais on le sent quand même légèrement, il y a du poireau, des oignons et des carottes en garniture ainsi que la présence de rondelles d’orange qui me semble être la décoration standard de tous les plats mais cela amène un côté doux à la sauce.

Agneau sauté au gingembre

En second, c’est crevettes géantes grillées à l’ail, je ne sais pas en quoi elles sont géantes mais au moins, ils sont au nombre de huit, décortiquées et mise sur des brochettes, ce qui facilite grandement la dégustation, elles sont très bonnes, tendres et croquantes, parfumées et l’ail frit rend le plat très gourmand

Crevettes géantes à l’ail

Après un repas déjà copieux, on se laisse tenter par un dessert à l’énoncé peu commun : beignet au lait de coco. C’est simplement du lait de coco gélifier ou épaissit que l’on frit dans une pâte à beignets, ce n’est pas léger mais pas aussi lourd à ce que je pourrais m’attendre, la pâte et croustillante, la farce est moelleuse et collante.

Beignet de lait de coco

Pour conclure, je pense que c’est une adresse que vaut la peine d’y revenir malgré les prix et la distance, j’y ai trouvé quelques choses de différents par rapport aux autres chinois.

EnregistrerJe suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.