Le Umami à Genève (Japonais)

Après le Izumi de l’hôtel des Bergues, c’est au tour du Président Wilson d’avoir son japonais, l’Umami est sous la supervision de Michel Roth, il propose une carte fusion dans un cadre de jardin d’hiver.

L’Umami de l’hôtel Président Wilson (Quai Wilson 47, 1211 Genève, +41 22 906 64 52) est l’un des premiers bâtiment situé sur les quais lorsqu’on arrive depuis Lausanne, on peut facilement accéder à leur parking pour un coût de trois francs l’heure, l’accès au restaurant depuis le parking est assez compliqué, il faut prendre un ascenseur pour sortir du parking, puis entrer par l’entrée secondaire de l’hôtel pour traverser l’espace lounge et passer devant les restaurants Bayview et l’Arabesque, on passe enfin dans le hall principal pour prendre un ascenseur afin d’accéder au 1er étage, après il faut suivre un couloir, passer plusieurs portes pour arriver enfin à la piscine avec à côté, le jardin d’hiver qui abrite temporairement le restaurant. Le cadre est enchanteur avec ces décorations de noël, un jardin d’hiver en baies vitrées avec vue sur le lac, dans des tons blancs, bleu et argent, c’est assez féerique, l’ambiance est très calme puisque nous sommes les seuls clients durant notre déjeuner, le staff est composé de trois personnes en salle et de trois cuisiniers, le service est rapide, souriant et attentionné, la cuisine l’est également, en même temps nous sommes les uniques clients.

La carte de mets propose une cuisine “fusion” française-japonaise avec quelques sushis, les prix sont relativement corrects, pas bons marchés mais ça aurait pu être plus onéreux compte tenu des lieux, par contre le prix des boissons sont en adéquation avec le cadre.

Notre déjeuner :
Nigiri crispy saumon et cebettes (CHF 16.00)
Maki poêlé au foie gras, pomme et gingembre (CHF 18.00)
Rouleau de bœuf Wagyu, crémeux d’artichauts au wasabi, réduction soja (CHF 35.00)
Duo de ravioles de poulet et d’oignons doux, sauce ponzu (CHF 15.00)
Carpaccio de Saint-jacques au yuzu (CHF 22.00)
Emulsion fumée, croustillant au beurre d’algues
Okonomyaki traditionnel (CHF 24.00)
~
Escalopines de veau caramélisées (CHF 39.00 2x)
Tempura de gingembre, sauce au sésame blanc
~
Panacotta perle du japon coco, rafraîchi de mangue passion litchi (CHF 18.00)
Sorbet et glace (CHF 6.00) 3x

Jus de tomate (CHF 9.00) 2x
San Pellegrino 50cl (9.00)

271.00 pour deux personnes

Les premières entrées arrivent vite, il y a le Duo de ravioles de poulet et d’oignons doux, sauce ponzu, deux pièces de raviolis poêlés farcis au poulet et deux raviolis frits farcis aux oignons doux, le goût des raviolis poêlés au poulet n’est pas flagrant mais j’aime beaucoup ceux des raviolis frits, ils sont bien croustillants, colorés avec une farce fondante, il y a aussi le Carpaccio de Saint-jacques au yuzu, émulsion fumée, croustillant au beurre d’algues que je trouve un peu plat, c’est joliment dressés et colorés mais ça manque de caractère et le Maki poêlé au foie gras, pomme et gingembre est bon, je sens bien le goût du gingembre ainsi que celui du foie gras mais celui de la pomme est plutôt discret.

Duo de ravioles de poulet et d’oignons doux, sauce ponzu
Carpaccio de Saint-jacques au yuzu, émulsion fumée, croustillant au beurre d’algues
Maki poêlé au foie gras, pomme et gingembre

Puis nous recevons le Rouleau de bœuf Wagyu, crémeux d’artichauts au wasabi, réduction soja qui est très joliment dressé avec du volume et de la couleur, le plus surprenant est sa texture spongieuse en bouche, le goût du boeuf wagyu n’est pas très flagrant, je le sens plus en fin de bouche mais surtout à partir du troisième rouleaux.

Rouleau de bœuf Wagyu, crémeux d’artichauts au wasabi, réduction soja

Après nous recevons les Nigiris crispy saumon et cebettes que mon ami a adorés, personnellement, je les trouve peu équilibré avec beaucoup de croquant, un goût de cebette très présent mais qui cache presque complètement celui du saumon.

Nigiri crispy saumon et cebettes

Enfin, la dernière entrée, le Okonomiyaki traditionnel se présente sous une forme de crêpe partagée en six parts, garnie de bacon, mayonnaise japonaise et de copeaux de bonite, elle est très alléchante par son odeur et car il me fait penser à un kakiage, un friture légère au bon goût des légumes le composant mais là, le mariage sauce-mayonnaise est trop lourde me faisant vite oublier le reste.

Okonomyaki traditionnel

Les Escalopines de veau caramélisées, tempura de gingembre, sauce au sésame blanc en plat principal est très bon, la viande cuite saignante est tendre et juteuse, accompagnée d’une sauce au gingembre et de pétales de gingembre enrobées d’une pâte, c’est un peu superflu de plus pas vraiment un tempura, je ne suis pas fan de la sauce au sésame blanc qui est trop âpre et forte en goût.

Escalopines de veau caramélisées, tempura de gingembre, sauce au sésame blanc

En dessert, je choisis la Panacotta perle du japon coco, rafraîchi de mangue passion litchi qui est bonne, pas très légère car la panacotta et les perles du japon forment une masse dense mais vu la quantité et la sensation peu sucrée de l’ensemble, ça passe agréablement bien, mon ami a lui, choisi trois sorbets à la carte : mandarine, yuzu et framboise qu’il a beaucoup aimés également.

Panacotta perle du japon coco, rafraîchi de mangue passion litchi


En conclusion
, c’est une bonne découverte avec une style de cuisine que j’apprécie beaucoup, le cadre est sympathique, la cuisine intéressante avec un service pro et convivial.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.