The Gate à Lausanne (italien)

eEn compagnie d’une amie, c’est mon premier repas au restaurant italien “The Gate“, l’un des “nouveaux” à Lausanne. Un choix inspiré par mon amie du blog “La semaine d’une gourmette“qui en parle ici.

Ces derniers mois ou années, il y a plus ou moins une vague de nouveaux restaurants italiens mi-haut de gamme qui se sont ouverts à Lausanne : Uolivo, Cucina 41, La Poesia ou The Gate pour ne citer qu’eux.

Le restaurant The Gate (rue de La Pontaise 52, 1018 Lausanne, +41 21 683 12 22) propose une cuisine italienne “simple & chic”. Il est situé tout en haut de la rue de la Pontaise, juste au carrefour des “anciennes casernes”. Ils sont ouverts du lundi au samedi de 9h à 23h30 et le dimanche de 11h à 18h (cuisine des 12h et 16h). L’établissement propose deux salles et une terrasse. Le cadre est un style simple, chic et moderne, très bois, c’est lumineux grâce aux grandes baies vitrées. L’ambiance de ce mardi soir beau et chaud était calme avec une terrasse assez remplie mais une salle plutôt vide.

La carte des mets propose des plats italiens avec une touche moderne. Les prix se situent plutôt dans la “mi-haut” avec des entrées à 6.-/26.- frs, des pâtes à 24.-/28.-, des plats à 34.-/44.- et des pizza à 16.-/30.- francs. Il y avait qu’une personne au service : jeune et sympathique mais qui manque un peu de “soucis du détails” car j’avais choisi une table “sale” avec des miettes et il a dressé par dessus. La cuisine a été rapide, nous avons été rapidement servi avec peu d’attente entre les plats.

The Gate
Une partie de la salle

Extrait de la carte :

Salade verte (CHF 6.00)
Tartare de homard (CHF 26.00)
Friture de la mer (CHF 36.00)
Homard gratiné (CHF 44.00)
Semifreddo à la sambuca et ristretto (CHF 9.00)
Tiramisu classique avec shot d’amaretto (CHF 9.00)
~
San Pellegrino 50cl (CHF 5.00)
Crazy tropez rosé 10cl (CHF 4.50)
Spritz (CHF 10.00)

Le repas commence par quelques focaccia offertes. Un geste appréciable mais dommage car je les ai trouvé trop salées à mon goût.

En entrée, mon amie et moi-même avons choisi le même plat : un tartare d’homard au lime et pistaches, sel à la réglisse avec bruschetta de pain, «guanciale» et algues Goma-Wakame. Une présentation simple dans le style tapas, c’était joli et coloré. Le homard n’est pas un produit rare mais il est peu servi en tartare, j’étais donc impatient d’y goûter. Un plat visuellement bon mais au goût un peu décevant, personnellement un peu trop acide et une texture rugueuse, peut-être à cause de la cuisson par acidité, dommage.

The Gate
Tartare d’homard au lime et pistaches, sel à la réglisse

En plat, j’ai voulu prendre la langouste gratinée en suggestion mais le serveur m’a rapidement prévenu qu’il n’était pas disponible et m’a proposé du homard à la place, chose que j’ai acceptée. Donc en plat : un homard gratiné, brochette de crevettes et une burrata sur un lit d’épinard (je n’en suis plus très sure). Je n’ai malheureusement pas vraiment apprécié ce plat. Le homard était sec et difficilement manipulable car malgré une carapace préalablement fissurée mais sans les outils adéquats ni rince-doigts, ce n’était pas pratique. Une autre chose qui m’a pas mal gêné, c’était une forte odeur de la mer, normal me direz vous au vu des produits mais c’était vraiment dérangeant, fort, pourtant, habituellement ce n’est pas une odeur qui me gêne.

The Gate
Homard gratiné, crevettes, burrata et épinards

En dessert, je me suis laisser tenté par un Tiramisu classique avec shot d’amaretto (sans le shot car n’aime pas l’alcool), il était bon, très sucré avec une texture très, mais très onctueuse, à la fin, au fond de la coupe, c’était presque comme une soupe épaisse.

Le serveur m’a fait découvrir le Crazy Tropez Rosé car je voulais un apéritif : fraîs, sans alcool et si possible sans sucre. Il m’a donc proposé cette boisson qui était très bonne malgré un goût fort sucré, comme une sorte de sirop pêche. Le terme “rosé” m’a pas mal interpellé, le serveur m’a assuré que c’est sans alcool mais en faisant une recherche sur le net, je vois que cette boisson contient 13% de vol. et je n’ai pourtant rien senti.

Ecrit par Foodaholic, retrouvez-moi également sur Facebook et Instagram.