Retour Aux Trois Bonheurs à Lausanne

Après deux repas en solo (résumé ici) et un entre amis, me voilà de retour Aux Trois Bonheurs mais cette fois en famille. Il s’agit d’un “vieux” restaurant chinois à Lausanne, nous sommes là pour tester leur dim sum car en plus d’être récemment repris (~6 mois), il propose depuis peu, quelques semaines peut-être, les samedis et les dimanches midis, une carte de dim sum (à la façon du Mandarin à Genève).

Nous étions quatre, un dimanche midi, arrivé entre 12.00 et 12.30, il y avait déjà pas mal de monde, surtout des Asiatiques, principalement des Chinois. En tout, il devait bien y avoir plus d’une dizaine, voire quinzaine de tables de deux à six ou sept personnes. L’ambiance était plutôt mouvementée et bruyante, beaucoup de tables familiales avec des enfants qui de temps à autres crient et courent, le service, bien que sympathique et amical était totalement débordé, seul en salle, le patron-serveur se démenait comme il le pouvait, heureusement pour lui et pour nous, qu’une amie/cliente lui donnait un coup de main pour ce service. Pour les quelques francophones qui espéraient un repas calme et décontracté avec un service à la française, ils devaient malheureusement être enfer ! C’était chaotique, lent et désordonné, j’ai même cru que l’unique table 100% “Européenne” (il y a pas mal de couple franco-chinois) allait se lever et partir tellement ils avaient attendu et l’air désespéré. Faut constater que souvent, la clientèle chinoise on par rapport aux francophones des comportements très différents aux restaurants et cela, peut créer des tensions et incompréhensions.

La carte du “weekend” est composée uniquement de dim sum avec quelques nouilles et salades, en tout il y a 39 choix et les prix vont de 8 francs à 22 francs. Comme il est souvent le cas dans les restaurants asiatiques, la carte comporte quelques défauts : aucune indication de quantité, les intitulés sont parfois imprécis et parfois les traductions ne sont par vraiment justes, bref, il vaut mieux avoir quelqu’un qui sache lire le Chinois ou être assez patient pour poser des questions au service.

Extrait de la carte

Raviolis aux crevettes, 4 pces (CHF 9.00)
Boulette de boeuf, 3 pces. (CHF 8.00)
Pattes de poulet vapeur (CHF 8.00)
Brioches de porc rôti, 2 pces. (CHF 8.00)
Rouleaux aux feuilles de crevettes, 6 pces. (CHF 9.00)
Crêpes de riz vapeur aux crevettes, 3 pces (CHF 9.00)
Crêpes de riz vapeur au porc laqué, 3 pces (CHF 9.00)
Riz gluant aux feuilles de lotus, 2 pces. (CHF 9.00)
Baguette en farine frite (CHF 5.00)
Oeufs marinés au sel et au soja, 2 pces. (CHF 5.00)
Salade piquant aux tripes de porc (CHF 15.00)
Filet d’anguille sur ardoise (CHF 22.00)
Salade d’enoki et gombo (CHF 15.00)

La cuisine avait l’air tout aussi débordée que la salle avec il me semble que deux personnes, les plats sortaient donc aux comptes goutte, une table par-ci, une table par là, nous sommes partis vers 15 heures, il restait encore pas mal de clients et il y avait même un grand groupe qui venait de s’installer. Dans l’ensemble, c’était correct, il y avait de bonnes choses, des surprises mais également des mauvaises.

Personnellement, je déconseille les oeufs marinés qui étaient simplement des oeufs durs légèrement brunâtre (soja),  la baguette en farine frite ressemblait à un churro sans sucre en plus d’être très grasse, le riz gluant aux feuilles de lotus est censé avoir du poulet (selon le nom en chinois) mais il y en avait pas, en plus la farce était trop humide ce qui donnait une texture flasque.

Oeufs marinés au sel et soja
Riz gluant aux feuilles de lotus
Riz gluant aux feuilles de lotus
Baguette en farine frite

Dans la catégorie “surprenant”, je mettrais la salade d’enoki et gombo qui était gluante à souhait et la brioche de porc rôti qui avait une pâte très douce, c’était même sucré. Les rouleaux aux feuilles de crevettes étaient étonnement frits, ce n’était pas mauvais mais très gras (ici, ce n’est pas très claire, c’est un rouleau avec des crevettes ou c’est la pâte qui est faite à base de crevettes car j’avais l’impression que la pâte était une peau de tofu).

Salade d’enoki et gombo
Brioche de porc rôti
Rouleaux aux feuilles de crevettes

Dans les bonnes surprises, il y avait la salade piquante de tripes, le mélange des échalotes, du piment et du vinaigre m’avait beaucoup plu, le plat était peu piquant au début mais à force, ça montait quand même un peu. Les boulettes de boeuf étaient sympathiques avec une texture spongieuse et l’enrobage avec la peau de tofu au goût sucré était gourmand. Les raviolis vapeurs aux crevettes étaient bons, j’ai apprécié l’utilisation de crevettes entières à la place de la traditionnelle farce haché ou mixée, ça apportait du croquant.

Salade piquante aux tripes
Boulettes de boeuf
Raviolis vapeur aux crevettes

Dans les plats qui requièrent un master en maniement de baguette, il y a les crêpes de riz vapeur qui étaient glissantes à souhait et aussi la salade d’enoki et gombo qui était en plus d’être follement gluante, était terriblement glissante.

Crêpes de riz vapeur aux crevettes
Crêpes de riz vapeur au porc laqué

Le lauréat du “WTF”, je le décerne au filet d’anguille sur ardoise qui a été apporté à table par la patronne-chef arrivant telle une tornade avec à bout de bras un plat en fonte grésillante avec des gouttes d’huile qui giclaient un peu partout, il y avait même pas de couvercle, mon père et ma cousine on du se protéger avec leur serviette en papier le temps que “ça se calme”. J’adore l’anguille mais je ne trouve pas l’utilité de le servir dans une ardoise plein d’huile alors que c’est déjà un poisson gras, gélatineux et qu’il est vendu (par les fournisseurs) en filet déjà mariné et cuit.

Filet d’anguille sur ardoise

Le repas a été copieux et amusant par moment, entre les bons plats, les déceptions et les surprises, les gens qui fixent leur montre ou qui prient je ne sais qui pour que l’on apporte leurs plats, il vaut mieux en rire que de s’énerver. Il y a du bon et du mauvais, ce n’est pas exceptionnel ni catastrophique et les prix sont accessibles, raisonnables, du moins plus que les prix de la carte “normal”. Pour conclure : “premier arrivé, premier servi” ou “le calme après la tempête”, si vous arrivez en plein service, soyez prêt à être patient, il y a du potentiel mais j’espère pour eux qu’ils sauront régler le manque de personnel qui ralenti et gâche un peu le tout.

Ecrit par Foodaholic, retrouvez-moi également sur Facebook et Instagram.Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.