Le Miyako à Lausanne (Japonais)

Je ne suis plus revenu au Miyako Beau-Rivage depuis environ cinq ans, à un moment pas loin de leur ouverture, un repas que j’ai trouvé cher par rapport à mon impression générale du repas mais récemment, un ami japonais qui est chef m’a dit qu’il ont un nouveau chef et que la qualité a également changé, c’est donc une bonne raison de se refaire une idée lors d’un déjeuner.

Le Miyako (Place du Port 17-19, 1006 Lausanne, +41 21 613 33 91) est l’un des restaurants de l’hôtel Beau-Rivage Palace de Lausanne, il est ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 21h45 (heures de commande), il est situé à Ouchy, aux bords de l’eau avec une belle vue sur le lac et les montagnes, c’est vrai que l’on ne voit pas grand chose depuis l’intérieur du restaurant mais le cadre est très agréable pour une ballade pre ou post repas, il y a un parking pas loin devant le Miyako, des places dans les alentours ou sinon il y a le grand parking payant de la Navigation à une centaine de mètres. Le cadre est sympathique, un style contemporain avec une salle tout en longueur et un plafond très haut, il y a vingt-six couverts avec son petit coin cuisine ouvert sur la salle, l’aménagement est serré avec deux rangées de petites tables le long des murs avec d’un côté chaise et de l’autre une banquette, j’imagine que ça doit être bruyant dès qu’il y a du monde, l’ambiance est calme lors de ce déjeuner, il y a six clients en tout, nous inclus. Le staff est composé de deux chef japonais ainsi que deux personnes en salle, le service est sympathique, rapide et souriant, la cuisine assez rapide.

La carte des mets est plutôt classique avec un très grand choix de sushis et un petit choix d’entrées, de salades ou de fritures (kaki age, agedashi dofu, tempura) ainsi que plusieurs menus, il y a aussi la fondue shabushabu mais sur réservation préalable, les prix sont élevés, surtout pour les sushis mais rien de surprenant à cela car la cuisine japonaise en Suisse est cher et en plus nous sommes dans un restaurant situé dans un grand palace.

Notre déjeuner :
Agedashi tofu (CHF 17.00)
Kaki age (CHF 36.00)
Sashimi toro (CHF 31.00)
Assortiment Takarabune (CHF 158.00)
Jus de tomate 20cl (CHF 8.00)
Henniez verte 50cl (CHF 8.00)

258 francs pour deux personnes

Nous recevons en premier nos entrées chaudes, l’agedashi dofu (tofu frit) est bon, il est servi dans un bol évasé avec trois cubes de tofu enrobées d’une pâte translucide, blanche, avec sauce dashi-soja à mi-hauteur, garnies de ciboulettes, algues séchées ciselées, radis et gingembre râpés, j’aime bien, la sauce a du goût, elle est corsée sans être trop salés et surtout servie en quantité adéquate laissant le tofu croustillant, le kaki age (friture de légumes et noix de Saint-Jacques) est également bon, c’est un plat que je vois rarement au restaurant, c’est donc plaisant de pouvoir en manger, les légumes sont coupés en julienne avec des morceaux de Saint-Jacques, le tout enrobé d’une pâte et puis frit, la friture est bien faite, colorée et croustillante mais il y a une légère sensation trop gras en bouche.
Tofu frit
Kakiage

Notre assortiment de sushis “takarabune” qui est prêt depuis un bout de temps et n’attend plus que nous finissions nos entrées pour être servi est composé de sept paires de nigiris, six différents sashimis et un uramaki pour un total de quarante pièces, l’assortiment est bien plus avantageux que le choix à la carte, contre le sacrifice du choix, on gagne environ trente. Les sushis sont bons, pas trop gros mais je trouve le riz un peu trop collant à mon goût, le sashimi toro (thon gras) est correct, bon, fondant avec un peu de nerfs en fin de bouche mais pour son prix, c’est très correcte, certain restaurant japonais à Genève facture le sashimi de thon gras à soixante francs.
Assortiment Takarabune

Assortiment Takarabune

Au final, un déjeuner sympathique et copieux, les prix sont au-dessus de beaucoup de restaurants et take-away de sushis à Lausanne mais ce n’est pas non plus la même qualité ni la même technique ou le service bien que ce n’est pas non plus le top de ce que l’on peut trouver dans les environs, le cadre du Beau-Rivage Palace doit jouer un rôle dans les prix pratiqués, d’ailleurs les sushis sont légèrement plus chers que ceux du Miyako de Genève.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.