Le Safran à Montreux (international)

Repas au moment du Polymanga à Montreux. Nous étions cinq et avons opté pour le restaurant Safran de l’Eurotel qui est situé juste à côté de l’événement, il nous a sembler être un choix approprié car faut être honnête, les stands alimentaires de l’événement étaient pratiques mais probablement pas tops.

Le restaurant Safran (Grande Rue 81, 1820 Montreux, +41 21 966 22 22) fait partie de l’hôtel Eurotel, il propose une cuisine assez “hôtel” avec souvent différents types de cuisine, là, nous avons de la cuisine italienne, méditerranéenne et un peu internationale. L’établissement est grand, il y a une très grande salle et une immense terrasse, le tout à deux pas  du lac. Le cadre est moderne, contemporain, c’est lumineux avec de granded baies vitrées. L’ambiance est chaleureuse, la clientèle semble être composée de beaucoup d’habitués, tranches d’âge 40 ans et plus.

La carte des mets est internationale avec une bonne base italienne et une carte de saison, les prix sont plutôt milieu de gamme, voire un peu chic. Le service est pro, en nombre, la cuisine était plutôt rapide.

Extrait du repas :

Salade mêlée (CHF 13.00)
Boeuf rôti à la citronnelle (CHF 24.00)
~
Raviolis à la ricotta (CHF 27.00)
Sauce légère crémée aux bolets

Filet de canette au four (CHF 35.00)
Jus relevé au wasabi, radis rouges et asperges

Filet de veau poêlé à l’hypocras (CHF 39.00)
Tombée d’épinards en feuilles, mousseline de pommes de terre

Deux d’entre nous avaient pris la salade mêlée en entrée. J’imagine que pour un côté pratique, la salade était servie “groupée” dans un grand bol à se partager. Elle était composée de concombre, céleri branche et carotte, coupés en gros morceaux avec quelques feuilles de salade, trop peu. Certains aiment ce genre de salade, d’autres non, mais malheureusement ce n’était pas le cas de mes amis.

En entrée, étant carpaccio-addict, je me suis laissé tenter par le boeuf rôti refroidi à la citronnelle, citron vert, au gingembre japonais et à l’huile de sésame, salade d’herbes fines. Un nom plutôt long et inutile car mise à part l’huile de sésame, je n’ai même pas senti la plupart des ingrédients et oublié jusqu’au moment d’écrire ce texte. C’était sympathique, bon, une portion plutôt généreuse, heureusement car il est à 24 francs quand même (un prix pas si haut finalement car un simple carpaccio surgelé avec roquette et parmesan tourne à ce prix-là aussi). Le gingembre japonais c’était du gingembre mariné, le même servi dans avec les sushis.

Boeuf rôti refroidi à la citronnelle, citron vert, au gingembre japonais et à l’huile de sésame, salade d’herbes fines.

En plat, j’ai pris le filet de canette au four, jus relevé au wasabi, radis rouges et asperges car elle figure rarement parmi les viandes proposées au restaurant. Au premier regard, l’assiette est un peu austère avec deux tranches épaisses coupées dans le filet, un “cercle” de pommes paille bien colorée et des légumes napées d’une sauce blanche. La canette était bonne, la viande était tendre et juteuse, rien à redire sur les légumes et féculents mais je n’ai pas du tout senti la touche piquante ou rafraîchissante qu’aurait dû apporter le wasabi dans la sauce. Un plat bon mais un peu léger.

Canette au four, jus relevé au wasabi, radis rouges et asperges.

Mon amie a été déçue de son plat :  filet de veau 180gr. poêlé à l’hypocras, tombée d’épinards en feuilles, mousseline de pomme de terre. La viande était sèche avec peu de sauce.

Les desserts s’en sortent mieux, ils sont présentés sur un chariot, nous avons pris deux tiramisus à la mangue qui étaient bonnes et onctueuses. Une version très revisitée car il n’y avait même plus les textures d’un tiramisu classique.

Tiramisu à la mangue.

Nous étions cinq, le repas a été un peu mi figue mi raisin, certains ont aimé, d’autres ont été plutôt déçus et moi, j’ai plutôt été chanceux dans le choix de mes plats.

Ecrit par Foodaholic, retrouvez-moi également sur Facebook et Instagram.