Le Palace Sushi Zen à Lausanne (Japonais)

Ça fait longtemps que je n’ai plus mangé de sushis au, je profite donc avant de me faire un ciné d’aller au Palace Sushi Zen, de plus il y a des nouveaux plats au menu et je profite par la même occasion de voir mon ami Kohji Imai, le sushi chef, nous en profitons pour faire les commères et nous parlons des derniers potins sur les restaurants japonais de la région, j’ai également aperçu de nouveaux visage parmi staff ainsi que des nouveaux dans le menu.

Le Palace Sushi Zen (Grand Chêne 7-9, 1002 Lausanne, +41 21 331 31 31) est le sushi-bar de l’hôtel « Lausanne Palace ». Il est ouvert du mardi au samedi de 12h00 à 14h00 et de 19h à 22h00, jusqu’à 23h45 les soirs du vendredi et samedi et jusqu’à 15h00 le samedi midi. Il est situé en plein centre-ville, desservi par la gare qui est à cinq, dix minutes à pieds, par la majorité des bus de la ville et les métros avec les arrêts « Montbenon », « St-François » ou « Bel-Air ». En voiture, on pourrait se parquer directement au parking de l’hôtel, le parking public payant du « St-François situé juste en face ou alors tenter sa chance avec les places de parkings avoisinantes. Le cadre est lumineux grâce aux baies vitrées, un style contemporain avec des tons rouges, noirs et gris, il y a une quarantaine de couverts entre les places au sushi-bar, la salle est la petite estrade, l’ambiance est animée, le restaurant n’est pas plein mais pour un jour en milieu d’août, c’est pas mal je trouve.

La carte des mets a quelque peu changée depuis ma dernière visite, il y a environ une année, il y a quelques nouveautés ainsi qu’une hausse des prix, prévoyez bien une centaine de francs pour être rassasier étant bon mangeur. Au service, il me semble qu’ils sont trois, c’est pro mais il manque un pointe de sympathique et de convivialité à mon goût, en cuisine, ils sont quatre, le repas est rapide, en une heure je suis loin.

Mon déjeuner :
Noix de Saint-Jacques, shiitake et peau de saumon, sauce ponzu
~
Foie de lotte au ponzu
~
Carpaccio de sériole spéciale (CHF 22.00)
~
Tartare de Boeuf Sushi Zen, sauce BBQ et miso (CHF 24.00)
~
Crevette rouge crue
~
Gunkan tartare de boeuf et oeuf de caille, 2 pces (CHF 13.00)
Gunkan oursin et oeuf de caille, 2 pces (CHF 17.00)
Nigiri anguille camembert, 2 pces (CHF 15.00) 2x
Nigiri crevette rouge

San Pellegrino 50cl (CHF 6.50)

112.50 francs pour une personne

Je suis directement servi par le chef Kohji Imai, je commence par une mise en bouche à base de noix de Saint-Jacques, shiitake et peau de saumon, sauce ponzu, qui ma foi est bien sympathique, le chef m’explique que les champignons shiitates ont étés cuites sous vide pour en concentrer les goûts.Noix de Saint-Jacques, shiitake et peau de saumon

Suit une seconde mise en bouche, il s’agit d’un Foie de lotte au ponzu, servi avec du cresson, ciboulette, encore une foie c’est plaisant, le foie est onctueux et se marie bien avec l’acidité de la sauce ponzu.Foie de lotte

On en arrive à ma première entrée, le Carpaccio de sériole spéciale, sept fines tranches de poissons assaisonnées à l’huile de truffe blanche avec une pincée de fleur de seul, un plat simple et gourmand, c’est un peu léger en quantité pour le prix mais il ne faut pas oublier dans quel endroit on est.Carpaccio de sériole spécial

Maintenant le chef me fait “encore” déguster une de ses petites créations, il s’agit d’une Crevette rouge qui provient d’Italie selon mon ami, elle est servie crue, décortiquée avec du shiso finement ciselée, j’aime bien son goût fin et délicat, je mange même la cervelle ce qui est un peu hardcore, je préfère la manger cuite, quand elle est sautée ou frite avec son parfum envoutant et alléchant.Crevette rouge

Je goûte aussi à ce nouveau plat qu’est le Tartare de Boeuf Sushi Zen, sauce BBQ et miso qui est servi dans un bol creux, le tartare est coupé et dressé à l’avance, puis réservé au frigo, cela se sent et se voit car malgré un coup de chalumeau pour coloré la quenelle de sauce miso qui a également coloré la surface du tartare, le reste est bien froid, le résultat se mange, c’est correct, un tartare pur boeuf, il n’y pas d’herbe, ni même pas du sel ou du poivre. Encore une fois, c’est assez cher payé.

J’arrive enfin au plat de résistance, Gunkan tartare de boeuf et oeuf de caille, Gunkan oursin et oeuf de caille, Nigiri anguille camembert, ils sont bons, très bons, petits et équilibrés, sauf pour ceux à l’anguille et camembert où le riz est plus conséquent pour plus de maniabilité et de tenue.Nigiri anguille-camembert

En résumé, c’est l’un des rares endroit à Lausanne où je peux manger des sushis avec une vrai taille et où je peux manger une vingtaine de sushis sans m’étouffer mais malheureusement pour moi, c’est le Palace Sushi Zen avec les prix qui vont avec. Finalement, à nous de choisir ce que l’on veut manger, des petits sushis léger et équilibré mais qui demandent un certain prix ou des prix bas pour des sushis à la taille gigantesque avec beaucoup de riz et que quand on sort du restaurant on à l’impression d’être bibendum.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.