Le Moulin d’Assens (rôtisserie)

Demande spéciale gourmande au chef Alain Laval du Moulin d’Assens pour un beau canard Nantais rôti de plus de 3 kilos.

Le Moulin d’Assens (route du Moulin 15, 1042 Assens, +41 21 882 29 51) propose une cuisine française, spécialisée dans la rôtisserie, il est ouvert du mercredi midi au dimanche midi ainsi que le mardi soir du 1er septembre au 31 mars de 11h30 à 14h30 et de 19h à 23h30. L’établissement propose également deux chambres dans une belle maison en lisière de forêt juste à côté d’une rivière, la bâtisse est isolée ce qui permet d’avoir un environnement calme mais peu facile d’accès si nous ne sommes pas motorisés, pour ceux qui le sont, il y a un parking privé. La salle du restaurant est charmante, intime dans un cadre rustique, comme une salle à manger familiale remplie de souvenirs et de décorations à thème culinaire sans oublier la cheminée ouverte sur la salle dans laquelle le chef grille ses viandes, l’ambiance de ce dimanche midi en fin du moins de novembre était comme à son habitude : calme, conviviale, sereine.

A cette date, la carte des mets proposait encore du gibier mais ne sachant pas si mes amis allaient apprécier ce goût un peu particulier, j’ai demandé au chef de nous préparer du canard et nous avons complété le repas avec des plats à la carte.

Notre diner :

Apéritif
~
Mise en bouche
~
Le marbré de foie gras de canard (CHF 34.00)
Et joue de sanglier en daube
Brioche en escargot à la compote de coings

La crème de butternut et raviole forestière (CHF 28.00) 2x
Croustilles ailées

Le lagopède d’Ecosse “grouse” (CHF 36.00)
Cuit sur la braise, sa tartine d’abatis flambés au whisky
~
Le canard nantais rôtis au ceps de vigne (CHF 62.00) 4x
~
La farandole de douceurs du Moulin (CHF 24.00)
Les gâteries de notre pâtisser

Le beignet de Boskoop caramélisées (CHF 18.00)
Crème anglaise, sorbet pomme

Le mousseux de marrons glacé (CHF 18.00)
Coulis de châtaignes, glace rhum-raisins
~
Les mignardises

Jus de fruits 20cl (CHF 5.00) 3x
Cru au verre 10cl (CHF 8.00)
Henniez 100cl (CHF 10.00) 2x
Café (offert) 3x

477.00 francs pour quatre personnes

En attendant la prise de notre commande et pour accompagner nos apéritifs, nous avons eu quelques feuilletés tièdes, des légumes vinaigrés et des olives.

Notre repas commence par un une petite mise en bouche composée d’une soupe de moule en mini cocotte lutée et d’un petit pâté d’abats.

Une petite mise en bouche.

En entrée, nous avons chacun choisi selon nos goûts. J’ai pris Le lagopède d’Ecosse “grouse” cuit sur la braise, sa tartine d’abatis flambés au whisky car c’est un produit peu proposé à la carte des restaurant et uniquement en cette saison de gibier. La cuisson était bonne, variant du jusqu’à point, les goûts variaient aussi du légèrement au très faisandé, la tartine croustillante était délicieuse, sans goût brut d’alcool, juste le parfum laissé par le flambage.

La grouse d’Ecosse.

Avant la découpe du canard par le chef, le canard nous a été présenté à table, il était beau et sentait fortement bon, oh mon dieu, cette odeur qui s’en dégageait avec ce mélange de ceps et sarriette.

Le canard Nantais.

Au premier service, nous avons eu la poitrine accompagnée de pommes dauphines, topinambour et carottes. Rien à redire, une viande délicieusement tendre et juteuse avec une belle couche de graisse.

Sa poitrine

Le chef avait prévu un second service mais malheureusement mes compagnons de table n’avaient déjà plus faim. J’ai continué ma route seul, accompagné d’un haut de cuisse garni de petits oignons et airelles ainsi qu’une belle escalope de foie gras gracieusement offert par le chef, il sait comment me faire plaisir !

Le haut de cuisse du canard et son foie gras.

Jamais deux sans trois, comme un brave chien, je suis allé vers la main qui me nourrit voir si il ne restait pas de quoi faire une troisième assiette, mon vœu fut exaucé avec cette fois-ci une cuisse entière.

Sa cuisse entière.

Je me suis arrêté à trois plats car il ne faut pas abuser des bonnes choses, puis c’est mieux pour ma ligne.
En dessert, je me suis laissé tenter par un beignet de Boskoop caramélisées, de son sorbet et d’une crème anglaise qui faisait office de sauce. Le beignet était très bon, il était fortement coloré et croustillant, voire même croquant. L’intérieur était farci de dés de pommes caramélisées, c’était gourmand mais pas trop sucré à mon goût. Le sorbet était bon avec un goût de pomme bien présent et une bonne tenue à la température ambiante.

Beignet de pomme et son sorbet.

Mes amis se sont laissé tenter par quelques douceurs à partager avec la farandole du pâtissier. Il y avait en autres des mini churros, un sorbet, une crème brûlée, un fondant au chocolat, une soupe de fruit.

La farandole du pâtissier.

Le repas était simplement fabuleux et délicieux, c’est une adresse chaleureuse comme il y en a peu.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer