Le Miyako à Lausanne (Japonais)

Avec une folle envie de thon gras depuis de nombreux mois et ayant la flemme envie d’aller à Genève, le restaurant japonais Le Miyako du Beau-Rivage Palace à Lausanne est l’un des rares choix tout en sachant qu’il va falloir y mettre le prix.

Le Miyako (Place du Port 17-19, 1006 Lausanne, +41 21 613 33 91) est l’un des restaurants de l’hôtel Beau-Rivage Palace, ils sont ouverts du lundi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 21h45 (heures de commande), ils sont situés à Ouchy au bord de l’eau, ils ont une très belle vue même si on ne voit pas grand-chose depuis le restaurant mais ça promet une belle ballade avant ou après le repas. Le cadre est sympathique, contemporain, moderne, assez chic avec une salle tout en longueur et un plafond très haut, il y a vingt-deux couverts avec son petit coin cuisine et sushi ouvert sur la salle, l’aménagement est serré avec deux rangées de petites tables le long des murs avec d’un côté chaise et de l’autre une banquette, il y a maintenant aussi une salle attenante proposant un teppanyaki de vingt places, l’ambiance de ce déjeuner était calme avec une petite quinzaine de clients.

La carte des mets est bien étoffée avec sushis, salades, fritures et plats au teppanyaki, la variété des sushis est diversifiée autant sur la forme que sur les produits. Le staff était composé de deux chefs japonais au côté sushi et peut-être de deux au teppanyaki, ainsi que trois personnes en salle, le service était rapide, sympathique et souriant avec des bons conseils, le service était en français, anglais et même en japonais, la cuisine était rapide.

Notre dîner :

Fèves de soja
~
Tofu frit (CHF 17.00)
~
Assortiment de sushi (CHF 50.00)
Nigiri thon gras, 2pces (CHF 14.50)
Nigiri maquereau mariné, 2pces (CHF 13.00)
~
Nigiri thon gras, 2pces (CHF 14.50) 2x
~
Henniez verte 50cl (CHF 8.00)
Café (CHF 6.00)

137.50 pour une personne

Pour débuter mon repas, il y avait un amuse-bouche, c’était une petite coupelle de fèves de soja (edamame) froides parsemées de fleur de sel, c’était bon et rafraichissant, légèrement croquant, elles se mangent chaudes ou froides, personnellement, j’ai une préférence quand elles sont chaudes ou tièdes.

Fèves de soja

Pour suivre, j’ai opté pour un tofu frit (agedashi tofu), un standard que j’aime souvent prendre. C’était trois cubes de tofu enrobées dans une pâte légère et servies dans un bouillon à base de soja et garnie d’une julienne d’algues séchées (nori), de ciboulette ciselée et de radis (daikon) et gingembre râpés. Le plat était servi bien chaud, c’était très parfumé, la friture était légère, peu colorée et croustillante, le bouillon était bon, goûtu, un peu trop salé mais il s’équilibrait bien avec le tofu.

Tofu frit

En plat principal, j’ai pris un assortiment de sushis de 12 pièces composé de neuf nigiri différents, il y avait du thon, daurade ou loup de mer, saumon, sériole, noix de Saint-Jacques, crevettes douces, calmar, crevette cuite, palourde et trois uramaki californiens (crabe et avocat), une composition classique et légèrement avantageuse, on gagne environ dix francs par rapport au prix à la carte. Les nigiris avaient une petite taille, ils étaient fins, légers et équilibrés. Ils ont pour moi l’apparence d’un vrai nigiri, ils doivent avoir la taille d’une bouchée et capable d’être mangé en une fois.

Assortiment de sushi

Par gourmandise, j’ai également pris quatre nigiris supplémentaire, deux pièces au thon gras (toro) et deux pièces de maquereau mariné (saba), Ah le thon gras, mon pêché mignon, il s’agit de la partie ventrale du thon avec une chair grasse et fondante d’une couleur rose pâle, l’offre pour ce produit délicat et luxueux est rare dans la région lausannoise, voire quasi inexistante, j’ai donc sauté sur cette opportunité de pouvoir en déguster.

Nigiri de thon gras, nigiri de maquereau mariné

Je n’ai pas pu résister par un deuxième service de nigiri de thon gras même si au premier service la chair était un peu trop nerveuse avec un résidu en bouche sur la fin, j’ai bien fait car les suivants étaient de très bonne qualité avec une chair fondante et goûtue.

Nigiri de thon gras

 

En conclusion, c’était un très bon déjeuner, les sushis étaient très bien globalement, on paie le prix mais la prestation était de qualité. Si comme moi, vous êtes dingue de thon gras, il n’y a pas trop de choix, surtout dans la région de Lausanne.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Une réflexion sur “Le Miyako à Lausanne (Japonais)

  1. Tu as raison d’en redemander ! Déjà qu”à Paris, le o-toro est rare alors en Suisse, encore plus loin de la mer, c’est plus dur à trouver…
    Je trouve qu’il est un peu rouge à mon gout mais bon, c’est mieux que rien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.