Le Fukuoka à Morges (Asiatique)

Navré pour le manque cruel d’activité de ces derniers mois, ayant des problème de santé, je ne sors guère plus beaucoup.

En attendant des jours meilleurs, voila un restaurant asiatique que j’aime bien, c’est le Fukuoka à Morges, un mélange de cuisine chinoise et de sushis ainsi que quelques plats japonais.

Le restaurant Le Fukuoka (rue Louis de Savoie 90, 1110 Morges, +41 21 801 26 87) propose une cuisine asiatique, plus précisément chinoise et japonaise, principalement des sushis mais il y a aussi quelques plats. L’établissement possède un très bel emplacement, il est situé proche de la gare, près du port, du château et de la Grande Rue piétonne et commerciale, pour se parquer, l’idéal est d’aller sur les places de parkings entre le château et le port. Le restaurant est composé de deux salles : la principale, celle à droite quand on rentre est grande avec le bar à sushi et le comptoir, la seconde à gauche de l’entrée est un peu plus petite avec un aménagement plus serré. Le cadre est correct, sympathique, typé asiatique sans excès, assez lumineux, le seul point négatif serait peut-être un aménagement un peu trop serré, surtout pour la petite salle. L’ambiance est toujours animée, chaque fois que je suis venu un midi c’était plein et les soirs, ils ne manquent pas de clients non plus.

La carte des mets fait dans le classique : potage aigre-piquant, raviolis vapeurs, boeuf croustillant ou porc aigre-doux pour les plats chinois, côté japonais il y a les yakitoris, la soupe miso ou la salade d’algue et pas mal de sushis dont le choix reste basique, cependant, il y a quelques plats qui attirent un peu plus notre attention comme la fondue sukiyaki ou les rouleaux aux crabes mous. Au service, il y avait du monde, trois, peut-être quatre personnes, correct dans l’ensemble compte tenu de la situation, pas toujours évident pendant le grand rush de midi. En cuisine, l’attente était correcte, nous n’avons pas eu l’impression d’avoir beaucoup attendu.

Notre déjeuner :

Maki au crabe (CHF 12.00) 2x
Potage aigre-piquant (CHF 11.00)
~
Fondue sukiyaki (CHF 50.00/p.p.) 2x
~
Henniez verte 100cl (CHF 9.50)
Coca Cola 33cl (CHF 5.00)

149.50 francs pour deux personnes

En entrée, mon ami avait choisi un potage aigre-piquant, rien à redire, il l’a trouvé bon, cependant il faut noter que le prix qui est plutôt élevé pour un bol de taille assez classique.

Moi, j’avais opté pour le maki de crabe mou, j’en voulais manger depuis tellement longtemps, c’est vraiment un coup de coeur. Le goût du crabe, le croustillant de la panure, le côté piquant de l’assaisonnement, l’onctuosité de la mayonnaise et de l’avocat, le pétillant des oeufs de poissons volants et la touche colorée apportée par la salade. C’est très important de mangé de la salade, c’est bon pour la santé et ce n’est pas que pour la décoration :p

Bref, ce plat est pour moi une grande réussite, dommage que les rouleaux sont un peu gros mais ça ne regarde que moi.

Rouleau au crabe mou

En plat, nous avons pris une fondue sukiyaki. C’est une fondue à base de viande de boeuf et de légume à cuire dans un bouillon à base de soja, de sucre et de sake, servi avec un oeuf battu qui fait office de sauce et un bol de riz.

Cela faisait un bail que je voulais retourner au Fukuyoka pour manger une bonne sukiyaki, car je me souviens encore d’une sukiyaki mangée à Montreux où les tranches de viande étaient congelées mais surtout entassées et collées, formant ainsi un mille-feuille très peu pratique et que les légumes préparés à l’avance, étaient servie dans une assiette sous cellophane ! Il y avait aussi une autre mangée à Lausanne où il y avait des lamelles de bambou mais tellement mal égouttées que le bon goût de la conserve était bien présent dans le bouillon, beurk.

Ici, au Fukuoka, notre viande était bonne, de la parisienne, des tranches décongelées, bien dressées, facile à servir, la qualité et la quantité étaient présentes. En légumes, il y avait du monde aussi : carotte, poireau, champignon, tofu et vermicelle de riz, de quoi bien caler les grands mangeurs. La fondue, je la mange comme cela : une viande trempée très peu de temps pour qu’elle reste saignante, légèrement imprégnée du bouillon qui faut dire est très calorique, encore plus quand elle réduit au fur  à mesure, puis bien tremper la viande dans l’oeuf battu qui lui apporte onctuosité et douceur.

Fondue sukiyaki : la viande

 

Fondue sukiyaki : les légumes

Pour résumé, ce n’est pas le plus abordables des restaurants asiatiques mais la qualité et l’accueil de la patronne valent la différence de prix.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.