La Bohème à Lausanne

La Bohème à la place de la Riponne, qui était avant Le Riponne et encore avant Le Millepasti a été repris par l’équipe de l’Ousteau. J’y ai mangé à deux reprise, une fois début décembre 2017 et la seconde début janvier 2018. Entre les deux, ils sont changé leur concept pour être “steakhouse”et se focaliser plus sur les viandes grillées.

Le restaurant La Bohème (rue du Tunnel 1, 1005 Lausanne, +41 21 312 90 90) propose une cuisine principalement méditerranéenne. Il est situé au centre-ville, parking, bus et métro sont à proximité, juste quelques minutes à pied. Ils sont ouverts du lundi au samedi de 10h à 00h, cuisine du 12h à 14h et 19h à 22h, non-stop de 11h à 22h, jusqu’à 23h les samedis, fermé le dimanche. L’établissement est très grand avec une centaine de couvert et le même nombre en terrasse. Le cadre dans un style contemporain est propre, lumineux, ce n’est pas trop serré avec divers aménagements (restaurant, lounge, bar …). L’ambiance lors de mon premiers repas un samedi midi était plutôt calme, c’était plus fréquenté lors de mon second repas lors d’un midi en semaine.

La carte des mets m’est sympathique. En entrée, il y un petit choix simple : diverses foccacia, une planchette ou des petites salades. Pour la suite, il y a des grandes salades, carpaccios et tartares. Il y a évidemment un grand choix de viandes, un peu de volaille et aussi un plat de poisson. Grand choix de garnitures et sauces. Les prix me paraissent corrects, c’est dans la “moyenne”, néanmoins petit bémol pour la demi S.P. à 5.40 francs.

Extrait de la carte :

Carpaccio de loup de mer (chf. 34.00)
Suprême de poulet jaune (chf. 28.00)
Moelleux au chocolat (chf. 14.00)
~
Coca Cola Zero 33 cl. (chf. 4.80)
Café (chf. 3.50)

En entrée, je me suis laisse tenté par un carpaccio de loup de mer aux agrumes et herbes mais sans les frites maison aux herbes car c’est un plat et que je voulais le manger comme entrée. L’assiette est jolie, le carpaccio est dressé en rosace, une portion de 140 grammes, l’assaisonnement m’a paru légère. Les premiers coups de fourchettes étaient un peu trop glacées. J’en déduit que les filets de loups de mer sont roulés en boudin puis seront coupé à la trancheuse lors des commandes. Ce choix de préparation est ni bon ni mauvais. Il permet d’avoir une fraîcheur et hygiène plus “sure”, un gain de vitesse, de personnel et d’avoir des tranches fines mais le problème majeure pour moi, c’est l’excédent d’humidité avec ce choix. Avec un carpaccio frais minute, cela prend plus de temps et les tranches sont plus épaisses, ce qui n’est pas aux goûts de tous. Mon carpaccio était malheureusement servi trop froid, il aurait fallu attendre un peu plus avant de le servir mais l’attente aurais été prolongée alors que c’était déjà un peu long. Malgré ce petit problème de température, un peu trop d’humidité et un goût d’agrumes et herbes peu présent, j’ai quand même beaucoup aimé ce carpaccio. D’un point de vue prix, quantité et plaisir, il reste tout à fait correct par rapport à ce que l’on peut trouver ailleurs, voir mieux.

Carpaccio de loup de mer aux agrumes et aux herbes.

En plat, je voulais prendre le magret de canette malheureusement indisponible lors de ce premier service (premier jour du nouveau concept), ce n’est pas grave, cela arrive. Je me tourne donc vers un suprême de poulet jaune au thym et tomates séchées avec une écrasée de pommes de terre à l’huile d’olive. L’assiette était belle, il y avait du volume et des couleurs. La volaille était très bien cuite, la chair était juteuse et moelleuse. J’aurais aimé un peu plus de “matière” liquide car personnellement, j’aime bien pouvoir saucer mais la petite “sauce” tomate, poivrons oignons était très bonne, une sorte de piperade aux goûts acidulés, cela donnait du peps au plat.

Suprême de poulet jaune au thym et tomates séchées, écrasée de pommes de terre à l’huile d’olive

A ce stade, j’étais déjà pas mal rassasié mais je ne voulais pas rater l’occasion de tester un de leur desserts. Parmi un choix plutôt court, le moelleux au chocolat, “coeur” coulant au beurre salé, glace bulgare était celui qui me faisait le plus envie. Présentation simple et propre avec une décoration légère à base d’éclats de pistache et des points de coulis de fruits, c’est toujours mieux que ces traits en zig zag à base de chocolat ou framboise. Le moelleux était très bon, pas très grand mais un dessert trop généreux n’est pas forcément “bien”, l’extérieur était légèrement croustillant avec un intérieur très coulant. “Coeur au beurre salé” est un peu trompeur car il était au dessus et son goût trop facilement masqué par le chocolat mais cela n’empêche pas d’avoir un ensemble délicieux et gourmand. La glace bulgare à base de yaourt donc acidulé se mariait très bien avec le chocolat, il coupe le côté sucré et rend le dessert plus léger.

Moelleux au chocolat, “coeur” coulant au beurre salé, glace bulgare

Ce n’était pas si mal, pour un second “premier repas” et de plus premier service, c’était même très positif, j’ai été beaucoup plus enthousiaste que lors de mon premier repas en décembre. Ils sont dans le bon sens, peut-être corrigé quelques petit trucs mais La Bohème possède un grand potentiel avec de gros arguments comme son emplacement, sa terrasse, carte, qualité et prix


Repas début décembre en 2017, c’est devenu partiellement obsolète car ces plats ne figurent plus sur la carte.

Extrait de la carte :

Salade Baltique (chf. 14.00)
Filets de perches (chf. 28.00)
Glace, 1 boule (chf. 3.80)
San Pellegrino 50 cl. (chf. 5.40)
Café (chf. 3.50)

En entrée, une salade Baltique (saumon d’Ecosse mariné, crème aigrelette, betterave, radis noir et pomme). Elle était visuellement jolie et fraîche, présentation légère, colorée, propre. Appétissante. Le saumon fumé était bon, pas trop gras, pas trop salé. Les divers crudités était frais et croquants. Personnellement, j’ai trouvé la sauce (salade) très neutre, trop légère à mon goût, sans trop d’acidité, ni d’assaisonnement, laissant le goût des crudités resplendir et donc trop amer. Pour la crème aigrelette, il y en avait trop peu pour rehausser le goût.

Bohème
Salade Batique au saumon fumé maison

En plat, l’assiette de filets de perches avait bonne apparence, c’était plutôt bien servi mais les filets de perches était juste ok, passable. J’ai plus apprécié la sauce tartare maison. Les frites maison aux herbes est une bonne idée mais elles étaient un peu trop sèches à mon goûts. Le choix de servir de la salade fraîche dans une assiette chaude m’est un peu bizarre.

Bohème
Filet de perches, sauce tartare maison, salade.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire