Le Kakinuma à Genève (Japonais)

Il reste pour nous l’un des meilleurs restaurants japonais de Genève avec un service et une cuisine rapide, toujours très bon mais également très cher, on paie pour le top du top. Dommage qu’ils ne fassent jamais de geste commercial, on peut pas nous classer comme des clients réguliers mais on atteint à chaque fois un joli montant avec plus de 150 francs par personne, le café pourrait de temps en temps être offerts.

Notre dîner :

Haricots verts au tofu
~
Shimesaba (20fr) 2x
Unagi kabayaki (44fr)
Kaki furai (30fr)
Edamame (9fr)
Yakitori (12fr)
Namachirashi (43fr)
Sushis à la carte (205fr)
~
Unagi kabayaki (44fr)
Kaki furai (30fr)
Yakitori (12fr)
Maki negitoro spicy (15fr)
~
Glace thé vert (5fr)
~
Coca Cola 33cl (4fr)
Coca Cola Zero 33cl (4fr)
Thé vert, théaire (4fr)
Thé vert glacé, théaire (4fr)
Café (4fr) 3x

473 francs pour trois personnes

Shimesaba (maquereau mariné) : Il était excellent. Il y avait neuf tranches d’un maquereau mariné maison garni de wasabi, gingembre râpé, d’oeufs de poissons volants, de cebette finement hachée et de diverses algues.

La maquereau avait une chair bien lisse et fondante, c’est simplement le meilleur maquereau que j’ai pu trouver pour l’instant.

Kaki furai (huîtres panées) : Elles étaient très bonnes. Il y en avait sept dressées dans un panier servi avec un quartier de citron, une sauce à la moutarde et une autre au tonkatsu, servi également avec une petite salade.

Les huîtres étaient moelleuses avec un goût peu iodé. La panure était légère, croustillante et fortement colorée. La salade était composée de salade verte, rucola, tomate cerise et arrosée d’une sauce au sésame.

Namachirashi (poissons crus et fruits de mer sur lit de riz) : Il était bon, très copieux avec une composition variée, il y avait du saumon, thon, poisson blanc, omelette, avocat, une sorte de surimi mayo, oeufs de poissons volant, oeufs de saumon, crevette cuite, st-jacques.

Nigiri toro (thon gras) : Ils étaient bons, peu gras en apparence mais finement persillé, ils étaient fondants et plein de goûts.

Nigiri unagi (anguille) : Il était délicieux, il est plus cher qu’ailleurs mais ils ont une façon de procéder qu’il lui confère un petit côté croustillant.

Yakitori (brochette de poulet) : Elles étaient bonnes, il y avait deux brochettes servies avec un brin de persil et du shichimi togarashi, le seul point négatif était le manque homogénéité dans la cuisson, tendre dans l’ensemble mais aussi un peu trop cuit par endroit.

Unagi kabayaki (anguille grillée ) : Elle était excellente, servie simplement , un filet coupé en deux avec un brin de persil et une fine julienne de daikon-carotte. Le filet était beau, épais, tendre, sa chair était “maigre” pour un poisson gras, j’en ai vu des plus souples, élastiques et grasses.

Glace thé vert : Il était bon, une boule, taille classique.

La situation : Le Kakinuma (rue Henri Blanvalet 3, 1207 Genève, +41 22 735 47 11) est un restaurant japonais, ouvert du lundi au vendredi et samedi soir, fermé le samedi midi et dimanche, horaires coupés, dernière commande le soir à 21h30. La circulation dans Genève étant très difficile à certaine heures, je vous conseille vivement si vous avez le choix de vous rendre au Kakinuma à pieds (15 minutes depuis la gare) ou en transports publics (arrêts “rue du Lac” ou “place Eaux Vives”). Si vous optez pour la voiture, le parking payant de “Rive-Centre” est situé à quelques minutes.

Le cadre : L’établissement est petit avec une dizaine de tables pour une trentaine de couverts, le cadre est très sobre, zen, des couleurs boisées, le mobilier est simple, les tables sont assez petites et l’aménagement est serré.

L’ambiance : Le restaurant était complet, relativement peu bruyant et frais malgré la chaleur estivale grâce à la climatisation.

La carte : Bien fournie et variée, un joli choix de mets japonais classiques avec aussi des plats du jour et des menus.

Le service : Il était assuré par quatre personnes dont la gérante qui est peut-être également la patronne, le service était sympathique et souriant, parlant bien le français.

La rapidité : La cuisine et le service ont été rapide, ainsi que le sushi-bar qui compte deux itamaes.


Agrandir le planJe suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.