Le Kakinuma à Genève (Japonais)

L’un de mes restaurants japonais favoris sur Genève et je suis content de voir qu’il y a des nouveaux plats. Comme toujours le repas a été délicieux mais qui a son prix, malgré cela le restaurant était plein et s’est même permis de refuser des clients, des signes qui ne trompent pas.

Notre dîner :

Shimesaba (20fr) 2x
Ika Sashimi (28fr)
Yakitori (12fr)
Butabara kushiyaki (12fr)
Nigiri toro, pce (8fr) 3x
Nigiri unagi, pce (8fr) 3x
Nigiri hamachi, pce (5fr) 3x
Nigiri akagai, pce (5fr) 3x
Nigiri ika, pce (4fr) 3x

* * *

Kaki furai (30fr)
Kamo Sakyoyaki (42fr)

* * *

Agedashi dofu (16fr)
Kaki furai (30fr)
Shimesaba (20fr)
Nigiri unagi, pce (8fr) 6x
Nigiri tamago, pce (4fr) 3x

* * *

Crème brûlée aux marrons (16fr)

* * *

Thé vert, théaire, refill (4fr) 3x
Café (offert) 2x

427 frs. pour trois personnes

Shimesaba (maquereau mariné), ika sashimi (calamar) : Ils étaient excellents, le chef avait regroupé nos commandes de sashimi, le maquereau et la seiche pour n’avoir qu’une et superbe assiette haute en couleur, garnie de gingembre mariné et râpé, de wasabi, d’oeufs de poissons volants et de daumon, de cebette finement hachée et de diverses algues.

Le calamar était coupé en lanières comme des nouilles et très bien disposées sur l’assiette pour être facilement manipulées avec nos baguettes, la chair était ferme et tendre avec une légère viscosité naturelle.

Le maquereau était délicieux avec sa chair bien lisse et fondante aux goût extrêmement bien équilibrés entre le sucré, salé et l’acidité, il est pour moi vraiment la spécialité de la maison et nous venons ici rien que pour lui.

Nigiri akagai (arche de noé), toro (thon gras), hamachi (sériole), ika (calamar),  unagi (anguille) : Ils étaient excellents, des sushi de très petites tailles ce qui les rends encore plus onéreux mais qui pour moi n’est pas un défaut mais au contraire car ils sont léger avec un rapport riz / garniture très bon.

J’ai trouvé ceux à l’anguille délicieux, plus chers qu’ailleurs mais ils ont une façon de l’apprêter plutôt unique avec deux fines tranches d’anguille à la peau croustillante et le chef veille à ce qu’ils soient servis chauds à tables, hmmm un pur bonheur.

Ceux au thon gras étaient également très bons avec une belle couleur rose et une chair fondante, sans parler de son goût sans égal.

A signaler la présence des arches de noé qui sont rarement proposés à la carte, ce sont des fruits de mer aux goûts doux, sucrés avec une chair légèrement souple et élastique.

Kaki furai (huîtres panées) : Elles étaient très bonnes. Servi par sept dans un panier avec un quartier de citron et un brin de persil, une sauce moutarde et une tonkatsu, avec également avec une petite salade.

Les huîtres étaient moelleuses avec un goût peu iodé, la panure était légère, croustillante et légèrement colorée, la salade était composée de salade verte, du céleri pomme, de la rucola et des tomates cerises, servi avec une sauce française. 

Agedashi dofu (tofu frit) : C’était délicieux, ils y avait trois cubes de tofu enrobées d’une pâte et frites, servies dans un bol creux profond avec une sauce, des champignons “nameko”, du nori et des copeaux de bonite. Le tofu était bon, on sentait bien son goût, la panure était encore légèrement croustillante malgré qu’elle ai été imprégnée de la sauce, qui elle était épaisse, faite à base de bouillon japonais “dashi” et de sauce soja.

Yakitori (brochettes de poulet) : Elles étaient correctes, sans plus, j’ai eu moins de plaisir ce soir, comme d’habitude, deux paires de brochettes de poulet avec du poireau, la viande était un peu dure et sèche.

Butabara kushiyaki (brochettes de porc) : Elles étaient correctes, une nouveauté que j’ai voulu tester, comme pour ceux au poulet, il y avait deux brochettes avec du poireau, la viande semble être du lard, c’était un peu ferme, élastique et très parfumé, servi avec du poivre “sansho” et de la fleur de sel.

Kamo sakyoyaki (canard) : Il était bon et original, un magret cuit rosé et finement tranché, c’était un peu sec comme si il était fumé, parsemé de quelques petits morceaux de foie gras poêlé, servi avec une sauce, un quartier de citron, de la rucola et du poireau finement coupé en julienne, la sauce était sucrée avec un goût assez prononcé mais on est pas arrivé a determiner les produits, du miso, de la prune peut-être.

Crème brûlée aux marrons : C’était bon et original, il y avait une petite crème brûlée bien caramélisée, on y sentait assez bien le goût du marron mais ça reste peu léger, moins léger qu’une crème brûlé traditionnelle, il était servi avec un marron confit presque translucide, une framboise et une feuille de menthe, a part dans une coupe, il y avait une salade de pêche avec une boule de glace au thé vert et des haricots rouges.

La situation : Le Kakinuma (rue Henri Blanvalet 3, 1207 Genève, +41 22 735 47 11) est un restaurant japonais, ouvert du lundi au vendredi et samedi soir, fermé le samedi midi et dimanche, horaires coupés, dernière commande le soir à 21h30. La circulation dans Genève étant très difficile à certaine heures, je vous conseille vivement si vous avez le choix de vous rendre au Kakinuma à pieds (15 minutes depuis la gare) ou en transports publics (arrêts “rue du Lac” ou “place Eaux Vives”). Si vous optez pour la voiture, le parking payant de “Rive-Centre” est situé à quelques minutes.

Le cadre : L’établissement est petit avec une dizaine de tables pour une trentaine de couverts, le cadre est très sobre, zen, des couleurs boisées, le mobilier est simple, les tables sont assez petites et l’aménagement est serré.

L’ambiance : Le restaurant était complet, même la petite salle privée au fond était occupée, apparemment pour fêter un anniversaire.

La carte : Bien fournie et variée, un joli choix de mets japonais classiques avec aussi des plats du jour et des menus.

Le service : Il y’avait cinq personnes, un nombre étonnant compte tenu du nombre de couverts du restaurant, le service était souriant, rapide et attentionné.


Agrandir le planJe suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.