Inglewood, Lausanne, le burger du mois de septembre

Cela m’arrive très rarement mais cette fois, je teste un burger. C’était chez Inglewood à Lausanne ! J’ai été invité par Samuel et Fabio (Hotsauce) en compagnie de Noémie (Funambuline) pour déguster en avant-première (merci Inglewood !) le prochain burger du mois, celui de septembre qui s’annonce piquant, il sera disponible dès le lundi 4 septembre !

Ouvert depuis août 2015, le restaurant Inglewood (rue Saint-Laurent 14, 1003 Lausanne, +41 21 323 63 88) est un restaurant de burgers. Il est situé en plein centre-ville, juste en face de la sortie du magasin Manor. Ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 14h30 et 18h30 à 21h30, fermé le dimanche et attention, ils ne prennent pas de réservations ! L’établissement n’est pas très grand, environs trente places assises dedans et huit sur la petite terrasse. Le cadre est convivial, petites tables, chaises en bois, banquettes avec coussins, des tons bleus, jaunes, une luminosité feutrée, cosy, c’est coloré et décoré tout en restant simple et sobre, l’aménagement est assez serré et c’est vite bruyant quand il y a du monde, il y a aussi un coin bar pour patienter qu’une table se libère ou dans l’attente de votre commande à l’emporter. Inglewood a beaucoup de succès et cela se voit, à 19h30 le restaurant était déjà plein avec des gens en attente et quelques commandes à l’emporter. L‘ambiance de ce mercredi soir était forte bruyante, on aime ou pas mais ça a le mérite d’être un lieu vivant et chaleureux.

La carte des mets est bien sur remplie de burgers ! Du boeuf principalement mais aussi un peu de poulet, il y a même du bison et des steaks de légumes, un peu de salade et quelques douceurs ainsi qu’une proposition du mois. La fourchette de prix des burgers se situe entre 15 et 24 francs. Nous sommes en pleine mode des burgers, voire déjà légèrement dépassée (perso, je ressens en ce moment plutôt la vague des restos italiens chics), tout le monde propose du fait maison avec des produits frais et locaux mais Inglewood le fait vraiment à la lettre puisque l’enseigne de Genève n’a pas les mêmes fournisseurs que celui de Lausanne, ce qui prouve que c’est vraiment un choix visant à promouvoir les producteurs locaux car si ils regroupaient leur achats, ils pourraient obtenir des prix d’achats plus bas. Le staff était sympathique et souriant, deux personnes en cuisine (selon l’article du 24heures en août 2015) et trois personnes en salle dont l’un des managers qui était particulièrement attentionné.

Extrait de la carte :

Classique “B” (CHF 14.90)
boeuf 160gr., salade, tomate, oignons, sauce iwood

Burger spécial “Buffalo” (CHF 23.90)
bison, bacon, cheddar, poivrons grillés, salade, sauce iwood et BBQ

Chickywood (CHF 18.90)
poulet pané 120gr., poivrons grillés, salade, sauce curry maison

Cheesecake aux framboises (CHF 7.50)

Thé maison à la menthe et miel 3 dl. (CHF 4.00)
Café (CHF 3.60)

Les burgers, j’en mange très peu, tellement peu que le nombre de burgers consommés par an peut se compter sur les doigts de mes mains, voire même une ! De plus, le burger du mois de septembre misera sur son côté piquant, et moi, le piquant, je ne suis pas très pote avec. Je mange piquant qu’à trois occasions : l’huile piquante sur la pizza, la sauce sriracha dans les soupes asiatiques et le tabasco dans mon jus de tomate. C’est donc un vrai challenge pour moi !

Notre fameux burger du mois de septembre est le come back du Pictabouch de l’année passée en une version moins piquante. Il sera composé d’un bun à la tomate, d’un steak de boeuf de 160 grammes, de la salade iceberg, des oignons, du sheddar, des piments jalapenos et de la sauce pictabouch faite à l’aide d’une sauce de piments scorpions de chez Hotsauce. Le burger est accompagné de frites à l’ancienne et de salade verte, le tout servi sur assiette. Mine de rien, c’est assez copieux, le burger est joli, bien dressé, sans déborder de tous les côtés.

Le bun léger et croustillant à la tomate attire l’oeil et la curiosité avec sa couleur très flashy. Le steak haché tendre et juteux était bien épais, très bien cuit avec une cuisson rosée/saignante comme voulu. Le fromage était bien fondu. Il y avait des goûts doux, sucrés, acidulés et bien sûr piquants. Petit bémol pour le goût du fromage un peu trop discret même s’il avait son rôle dans l’onctuosité du burger et l’atténuation du piment en bouche mais petit point négatif pour moi qui n’en est pas vraiment un car j’aime beaucoup le fromage dans les burgers, d’ailleurs je préférais voire des offres de burgers avec triple couches de fromage que des burger avec triple steaks. Les frites étaient bonnes, croustillantes, pas trop grasses. La salade était fraîche avec une excellente sauce faite maison.

Je suis franchement épaté par moi-même, j’ai réussi à finir mon burger sans trop de difficulté malgré le niveau du piment qui, selon Samuel et Fabio, était relativement assez élevé. Donc même si vous êtes très peu amateurs de piment comme moi, vous pouvez quand même tenter cette expérience culinaire.

Inglewood
Burger du mois de septembre : Le Pictabouch !

Pour finir, une petite touche de douceur afin d’apaiser un peu le piment présent. Nous avions le choix entre une mousse au Toblerone et un cheesecake aux framboises. J’ai choisi ce dernier. Il était bon, pas trop sucré avec une acidité bien présente sans être trop agressive, un dessus moelleux et un dessous légèrement croustillant avec une texture friable. Un dessert plaisant et gourmand, agréable en bouche, pas très léger mais la portion restait raisonnable.

Inglewood
Cheesecake aux framboises

Je voulais tester Inglewood depuis un certain temps, maintenant que c’est chose faite, j’en suis plutôt ravi et en lisant leur carte de met, il y a pas mal de burgers que je souhaite tester.

Mise à jour le 1 septembre 2017

2 jours plus tard. je suis retourné au Inglewood pour profiter des derniers moments du Gorgodzilla, le burger du mois d’août.

Ce vendredi midi, sachant leur succès, je suis arrivé vers les 14 heures pensant qu’à cette heure-ci ce serait moins bondé, et ben que nenni, ce n’était pas plein à ras bord mais ils n’auraient pas pu accueillir une table de quatre personnes. Heureusement, je suis seul, j’avais le choix entre dedans ou dehors, j’ai opté pour l’intérieur qui était passablement rempli. C’est toujours très instructif de pouvoir observer et entendre l’entourage, surtout quand on mange seul, c’est toujours mieux que d’avoir son visage fixé sur un téléphone !

Donc je suis venu pour le Gorgodzilla qui est composé d’un bun parsemé de graines de pavots, de fromage bleu gorgonzola, du bacon, de la salade iceberg et de la sauce godzilla. Toujours accompagné de frites à l’ancienne et de salade verte avec leur délicieuse sauce maison.

L’affiche du Gorgodzilla sur www.inglewood.com

Il était beau, il était gros, bien dégoulinant et glissant, ce n’était pas facile de maintenir l’ensemble en gardant les mains propres. Côté goûts et texture, il était bien, il était bon. Je sentait bien le bacon croustillant. Le gorgonzola était coulant, prononcé tout en restant doux. Les graines de pavots étaient plutôt agréables avec ce petit croustillant en bouche. La viande tendre et juteuse, demandée saignante l’était. Frites et salade étaient bonnes, rien à redire. Avec mon burger, j’ai bu un thé maison menthe-miel et fini avec un café.

Habituellement, je ne suis pas très fromage, j’aime beaucoup le goût mais je n’arrive à en manger que très peu d’un coup. Mais si vous l’êtes aussi et que avez un peu d’appréhension pour ce burger à cause du fromage bleu, vous pouvez le tester, il est légèrement prononcé mais très équilibré.

Le Gorgodzilla, frites à l’ancienne et salade.

Ecrit par Foodaholic, retrouvez-moi également sur Facebook et Instagram.