Le Inagiku à Genève (Japonais)

Le repas a été bon dans l’ensemble, le menu était très copieux et bien servi pour son prix.

Notre dîner :

Salade de vermicelles de riz et concombre au vinaigre
~
Menu “Kiku” (85fr) 5x
Amuse-bouche
Bouillon clair japonais
Assortiment de sushis
Assortiment de tempura
Filet de boeuf sauté à l’ail
Crêpe à la glace vanille style japonaise
~
Tartare de chinchard aux oignons nouveaux et gingembre râpé (18fr)
Nouille de seiche à la pâte d’oursins (14fr)
Temaki aux thon gras et oignons nouveaux (10fr)
Brochettes de poulet (12fr)
Huîtres panées (20fr)
Anguille grillée, miso, légumes salés (35fr)
Crêpe à la glace vanille style japonaise (12fr)
~
Brochettes de poulet (10fr)
Maki entrecôte, 5pces (11fr)
Maki peau de saumon, 5pces (10fr)
Temaki aux thon gras et oignons nouveaux (10fr)
Nigiri thon gras, 2pces (11fr) 2x
Nigiri anguille, 2pces (11fr)
Nigiri turbot, 2pces (9fr)
Nigiri saumon, 2pces (7fr)
Nigiri chinchard, 2pces (6fr)
Nigiri omelette, 2pces (5fr)
~
Thé vert, théaire (5fr)
San Pellegrino 5dl (6fr) 2x
Coca Cola 33cl (5fr) 4x
Thé froid 3dl (5fr) 2x
Bière Asahi 33cl (8fr) 4x
Café (3.50fr) 7x
Vin de prune (offert) 7x

752.50 francs pour sept personnes

Tartare de chinchard aux oignons nouveaux et gingembre râpé : Il était très bon, frais, le poisson était coupé en grosse lanières mélangées avec des oignons nouveaux hachés, du gingembre râpé et parsemé d’une fine julienne de d’algues séchées, puis garni d’une julienne de daikon et de carottes puis d’une feuille de salade ainsi qu’un peu de wasabi.

Le chinchard était bon, un poisson gras et moelleux avec un goût fort, sauvage, très “cru”, dommage qu’il manquait de gingembre râpé, il n’y en avait quasiment pas, j’en ai demandé un supplément mais ils m’ont apporté du gingembre mariné.

Nouille de seiche à la pâte d’oursins : C’était très bon, la seiche et la pâte d’oursin étaient servis avec une julienne de daikon et de carottes avec un peu d’algues wakame et de nori, une feuille de salade et du wasabi.

La seiche était bonne, ferme, élastique puis se transforme peu à peu en bouche, bien équilibré avec la pâte d’oursin, en juste quantité, assez pour corsé le goût de l’ensemble sans le rendre trop amer ou masquer le goût de la seiche.

Temaki thon gras et poireau : Il était bon. Un cornet facile à manger, fin et allongé avec beaucoup de riz.

Brochettes de poulet : Elles étaient correctes. Servies par deux, nappées de sauce, garnies d’une julienne de daikon et de carottes au vinaigre et des épices “togarashi”.

Le poulet était un peu trop cuit, légèrement dur tandis que ceux de mon ami manquait un peu de cuisson mais la serveuse lui a demandé si il voulait qu’on le cuise un peu plus. La sauce était épaisse et assez sucrée. Les légumes étaient bons, croquants et acidulés.

Huîtres panées : Elles étaient bonnes. Cinq pièces dressées sur un tapis de légumes hachés à base de radis, carottes et choux frisés, accompagnées d’un quartier de citron et de sauce “tonkatsu” qui est épaisse, sucrée et acidulée.

Les huîtres étaient correctes, leurs taille honorable avec un goût peu prononcé. La panure était joliment colorée, fine, légère et croustillante.

Anguille grillée, riz, miso et légumes salés : Elle était très bonne. Une anguille servie dans une boite laquée sur un lit de riz imbibé de sauce et parsemée d’omelette sucrée en julienne, accompagnée d’une soupe miso et de légumes salés.

L’anguille était très bonne, délicieuse, sa chair était épaisse, gonflée, moelleuse et légèrement élastique, sa peau était “grasse” et parfois croustillante. La soupe miso était correcte, je l’ai trouvée trop corsée avec un côté acide qui était peu agréable. Les légumes étaient croquants, du radis jaune “takuan” et je crois des feuilles de moutarde. Dommage et bizarre qu’ils n’avaient pas de poivre “sansho” lorsque j’en ai réclamé.

Crêpe à la glace vanille style japonaise : Elle était bonne. Une crêpe farcie de glace vanille accompagnée de quelques morceaux de fruits frais.

La crêpe était un peu pâteuse mais en se mélangeant à la glace qui était onctueuse et très glacée, l’équilibre de la texture est devenu très agréable avec une légère élasticité. En fruit il y avait des tranches de pommes sans goûts et des tranches d’orange un peu sèches, ce n’était pas super mais au final un résultat bon et peu commun qui change des propositions habituelles.

Menu Kiku : Cinq amis ont choisi ce menu, ils l’ont trouvé très copieux et bon dans l’ensemble.

Amuse-bouche : Deux grandes moules farcies et gratinées.

Bouillon clair japonais : Servi dans un bol à potage classique, garni de légumes, l’un de mes amis a trouvé le potage fade.

Assortiment de sushis : Il y avait six makis à base de saumon, thon et concombre et quatre nigiris à base de crevette, thon, saumon et daurade ou loup de mer. Mes amis ont trouvés leurs sushis très bons mais l’un d’entre eux était un peu déçu de la coupe de certaine tranches de poissons.

Assortiment de tempuras : Il y avait cinq ou six pièces composé je crois de deux crevettes, d’aubergine, de patate douce et de champignons.

Filet de boeuf sauté à l’ail, riz et légumes : Une portion de viande étonnement grande pour être servie dans un menu. Le filet était tendre, sauté avec des lamelles d’ail frits en abondance, servi avec beaucoup de légumes sautés, majoritairement des pousses de soja, servi avec un bol de riz. Mes amis ont trouvé ce plat bon et très copieux, mais il y avait beaucoup trop d’ail et servi trop tiède, rapidement devenu froid.

Crêpe à la glace vanille style japonaise : Même descriptif que j’ai fais plus haut, mise à part qu’il n’y avait pas d’oranges.

La situation : Le Inagiku (rue de Lausanne 14bis, 1201 Genève, +41 22 731 76 92) est un restaurant japonais ouvert du lundi au vendredi de 11h45 à 14h30 et de 18h30 à 22h30, fermé le samedi midi et le dimanche. Situé à Genève au centre-ville juste en face de la gare Cornavin dans l’hôtel Warwick qui est le premier bâtiment sur de la rue de Lausanne. Très facile d’accès, la gare Cornavin offre de nombreuse ligne de bus et de trams, en train Lausanne est à 33 minutes avec l’InterCity et pour ceux qui souhaitent venir en voiture, le parking de la Gare de Cornavin, des Arcades ou celui à l’entrée du quartier des Grottes juste derrière la gare sont les plus proches.

Le cadre : L’établissement compte environ quarante couverts, il y a un sushi-bar mais sans places assises, une salle principale et une petite pièce privée pouvant contenir huit à dix couverts. Nous étions dans cette petite pièce, à l’écart permettant un peu plus d’intimité ou des festivités sans gêner les autres. Un éclairage blanc et jaune, un mobilier noirs, des murs blancs simulant une parois japonaise, c’était sympa mais il y faisait chaud car l’air circule pas dans cette pièce. Les toilettes sont peu pratiques, il faut traverser le hall de l’hôtel, emprunter un passage, descendre un escalier et prendre un petit couloir pour enfin arriver, ça a l’air d’être compliqué mais assez facile à trouver.

L’ambiance : J’ai pris soin de réserver cette petite salle bien à l’avance pour pouvoir fêter un anniversaire tranquillement sans déranger les autres, on a pu donc un peu “se lâcher”.

La carte : Une de carte de mets japonais très intéressante avec un large choix, varié avec des menus allant de 50 à 85 francs.

Le service : Un staff composé de deux personnes en salle, c’était sympathique et souriant.

La rapidité : La cuisine a été rapide avec bon enchainement des suites, sauf au moment des plats principaux des menus, de l’anguille grillée et du plateau de sushi à la carte ainsi qu’au desserts où il y a eu une certaine attente.


Agrandir le planJe suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.