Le Café des Tramways à Lausanne (Brasserie)

C’est ma deuxième visite au Café des Tramway, environs six semaines après ma première visite, c’était toujours aussi fréquenté avec quelques changement sur la carte.

Le Café des Tramways (avenue de Morges 141, 1004 Lausanne, +41 21 624 11 77) est une brasserie parisienne située pile en face du centre commercial de Prélaz, à ne pas confondre avec le Tramways de la rue de la Pontaise. Il est ouvert du lundi au samedi avec comme horaire café : lundi de 7h à 16h, mardi au vendredi de 9h à 0h et le samedi de 9h à 0h, les horaires de restaurant sont le lundi de 11h45 à 14h, du mardi au jeudi de 11h45 à 14h et 18h45 à 22h et le vendredi samedi de 11h45 à 14h et 18h45 à 22h30. Le cadre était agréable, une brasserie avec des petites tables, un aménagement serré donnant une ambiance bruyante, vivante, il y avait peut être encore une vingtaine de personne durant mon repas.

Le staff était composé de trois personnes en salle, c’était un service rapide, souriant, simple et décontracté. La carte des mets change environs tout les deux mois, elle était appétissante, principalement axée sur des plats peu légers, gourmands.

Mon déjeuner :
Tartare de boeuf  “provençal” (CHF 19.00)
~
Entrecôte de boeuf, hollandaise soufflée aux noix et gros lardon (CHF 32.00)
~
Coca Cola Zero 33cl (CHF 4.50)

55.50 francs pour une personne

Mon Tartare de boeuf  “provençal” choisi en entrée était bien servi, il peut également être pris en portion “plat”, il était dressé dans un cercle avec une sorte de beurre pommade au dessus et un mesclun à côté sur un coulis de poivrons, il y avait également dans un panier des tranches de pain de mie toastées tièdes. Je l’ai trouvé moins bon que son prédécesseur, le tartare “Périgord” qui était pour moi une tuerie (bolet, noix, huile de truffe), celui là était moins gourmand personnellement, plus flou, de ce que j’ai pu relevé, il y avait des olives noires, des câpres, probablement du parmesan râpé, du persil. En plat, j’avais choisi l’Entrecôte de boeuf, hollandaise soufflée aux noix et gros lardon qui était très copieuse, 220 grammes d’entrecôte de boeuf parisienne (ça aurait du être mentionné sur la carte, on ne me le diras qu’en fin de repas) avec au dessus la sauce hollandaise gratinée  avec quatre gros lardons, le tout dressé sur un lit de haricots verts, un peu de pesto et une assiette de frites. J’avais trouvé ce plat extrêmement copieux et très “gras”, j’avais un excès de “rondeur” en bouche, le gras de la parisienne, les oeufs de la hollandaise, les lardons, le pesto, ce cumul de goût “lourd” m’avais un peu tué, j’avais beaucoup d’envie en imaginant ce plat dans ma tête mais au final, le goût ma plus dégouté que fait envie.

En conclusion, j’ai pas eu de chance sur mes plats aujourd’hui, la dernière fois c’était excellent, cette fois plutôt moyen mais ça ne m’empêcheras pas d’y revenir pour tester du moins leur prochain tartare.

Je suis également présent sur FacebookInstagram ou Twitter. Faites un like, suivez, regardez, abonnez-vous, cela me sera d’une grande aide pour moi. Si vous souhaitez me connaître plus c’est par ici : Qui suis-je. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.