Au Vieux Caveau à Pully

J’ai lu que depuis le 1er août, il y avait un nouveau tenancier Au Vieux Caveau à Pully qui était une brasserie plutôt renommée il y a une dizaine d’années. Cet établissement ne m’a jamais vraiment attiré car pour la petite histoire, il avait été repris il y a quelques années par Rony, le même qui était près de la rue du Bourg à Lausanne et qui est actuellement un Holy Cow. Il proposait un mixte brasserie, pizza, burger et bangladesh. Malheureusement, cette affaire n’a jamais vraiment pu décoller, accumulant mauvaises critiques et notes sur le web. Donc profitant d’un changement de main, de quelques commentaires encourageant et d’une promotion lafourchette, je me laisse tenter.

Donc nouveau départ pour le restaurant Au Vieux Caveau (rue de la gare 11, 1009 Pully, +41 21 728 27 49) qui propose plats de brasserie et des pizzas. Il est situé juste sous la gare, vers le rond-point. Il est ouvert tous les jours de 11h30 à 14h00 et de 18h30 à 23h00. L’établissement est grand, il y a une salle principale séparée en plusieurs parties, j’ai aussi aperçu une petite salle annexe et il y a aussi une terrasse. Le cadre est style bistrot/caveau, il porte bien son nom. La décoration n’a pas dû changer depuis pas mal d’années, mises à part les nappes de couleurs vives qui rappel un peu les tissus de couleur que portent les femmes du Bangladesh qui doit être la nationalité des anciens et peut-être du nouveau tenancier. L’ambiance était plutôt calme ce samedi soir à 20 heures. il y avait peut-être une dizaine de personnes mais il faut tenir compte de la récente ouverture et c’est surtout la fête des vendanges de Lutry qui n’est pas loin.

La carte des mets est classique avec des plats traditionnels de brasserie et du gibier en cette saison, il y a aussi un choix de pizzas (15 à 25 francs) mais pas d’abats. Les menus du jour sont au nombre de trois, le plus cher et je crois à 22.50 francs, probablement avec une entrée. Attention, contrairement à ce qui est indiqué sur leur site web et lafourchette, il n’y a plus de plats Bangladesh.

Le service était assuré par un couple, probablement les tenanciers. Ils étaient sympathiques et souriants mais à mon avis, pas vraiment du métier. Le mari était motivé, il s’occupait de tout, de l’accueil, la commande, le service, le bar, etc. tandis qu’elle était tout le long de mon repas assise, écouteurs aux oreilles et smartphone à la main. De toute la soirée, je l’ai vue très peu agir, elle semblait attendre la fin du service, son mari lui parlait mais sans trop de réaction. La pauvre, probablement pas du tout intéressée par la restauration.

Extrait de la carte : v

Fricassée de champignons frais (CHF 17.00)
Entrecôte de boeuf (CHF 35.00)
Sauce ail et persil (CHF 3.00)
Purée de marrons et chantilly (CHF 9.00)
~
Thé noir en tasse (CHF 3.60)
Arkina 50cl. (CHF 5.10)

Mon entrée était une fricassée de champignons frais qui m’a agréablement surprise en bien. Une jolie portion que j’ai trouvée un poil trop grasse au début mais beaucoup moins par la suite. Les champignons étaient variés, livrés la veille selon le patron ce que je veux bien croire. Il y avait un joli mélange composé de chanterelles, pleurote, shiitake, Paris, des petits blancs ressemblant à des shimejis et même des bolets. Une composition étonnante au vu de la quantité et variété, en tout cas, j’ai eu plaisir à manger ce plat.

Au Vieux Caveau
Fricassée de champignons frais

En plat, j’ai opté pour une entrecôte de boeuf grillée avec une sauce ail et persil. C’était correct. Le plat sentait très bon, en majorité grâce à la sauce à l’ail. La viande était juteuse mais par moments plus dure et rugueuse en bouche. La cuisson était plus ou moins respectée mais légèrement trop cuite. La sauce qui en était pas vraiment une, consistait à de l’ail haché et légèrement frit avec du persil haché et du beurre fondu. Ce n’était pas mauvais mais ce n’est pas vraiment à ce que je m’attends avec le mot sauce “sauce”. N’ayant pas envie de frites, j’ai demandé du riz qui était plutôt bon mais un peu léger en quantité. L’idée de mettre de la salade verte émincée en décoration reste un mystère. Surtout que l’assiette était hyper chaude voire bouillante, ce qui est rare de nos jours.

Au Vieux Caveau
Entrecôte de boeuf grillée, sauce ail et persil

En dessert, malgré les propositions de dessert fait maison que le patron avait mis en avant, j’ai quand même pris la purée de marrons à la chantilly car j’en avais envie. J’aurais peut-être dû l’écouter car il était ok, sans plus, probablement un dessert industriel et chantilly en bonbonne. Très mauvais choix de ma part. En plus dix minutes après avoir commandé le dessert, il était revenu pour me demander si c’était la purée de marrons avec ou sans glace vanille. Longue attente pour avoir au final, rien de super.

Au Vieux Caveau
Purée de marrons à la chantilly

Le repas était dans l’ensemble ok. La cuisine était correcte, satisfaisante mais il reste du progrès à faire au niveau du service qui manquait d’expérience et de professionnalisme. Comme cette tasse de thé que j’ai bu en tout début de repas et qui est restée sur la table jusqu’à la fin. Je n’ai pas compris non plus pourquoi ils ne prennent pas le temps de débarrasser les assiettes vides au lieu de le faire en même temps quand ils apportent la suite. Je veux bien comprendre quand il y’a du monde et qu’il manque de bras, ils ne peuvent pas le faire mais c’était loin pas le cas de ce soir.

Actuellement. la restauration est très compliquée, la concurrence est féroce et partout, les clients sont exigeants et les critiques faciles foisonnent sur le net. J’espère qu’ils pourront quand même faire évoluer leur business car le patron semblait motivé mais j’avoue que sans la promotion de lafourchette de ce soir qui était de -30%, le choix de cet établissement m’aurait paru moins attractif.

J’ai remarqué que sur leur carte de visite figurait aussi le restaurant Le Mont d’Or à Lausanne. Je me demande s’ils l’ont aussi acquis.

Suivez-moi également sur Facebook ou Instagram, cela me ferait plaisir de savoir qu’il y a des gens qui lisent mes bêtises 😝. Pour en savoir plus sur moi, c’est par ici : Qui suis-je. Merci.